AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

admin  anthropoi : chasseur
Date d'inscription : 19/04/2014
Messages : 77
Avatar : Jamie Dornan
DC : Vasilis Era


MessageSujet: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Lun 21 Avr - 23:05

Un, deux, trois quatre. Il s'arrêta. Un, deux, trois, quatre. Il recommença. C'était à pas mesurés qu'il se déplaçait dans les rues, calculant le moindre de ses mouvements comme si un seul centimètre pouvait faire toute la différence. Il n'était pas rassuré, il n'était pas confiant cette fois là. Il enquêtait. Mais pas sur une cible habituel. Si en temps normal il se contentait de suivre les gens ordinaires, il s'attaquait aujourd'hui à une cible de taille, une cible importante. Bien sûr, qui disait cible importante entendait grands crimes, mais sous-entendait aussi haute surveillance. Et c'était bien ce dernier point qui l'inquiétait. Il ne voulait pas se faire prendre, il ne voulait pas que cette mission qu'il s'était lui même attribué s'arrête. Comme une ombre dans la nuit, il traversait les faubourgs pour rejoindre la ville fortifiée, disparaissant un instant dans le sol pour rejoindre les sous-terrains. Il savait qu'une route menant à la vie parmi les grands se cachait dans ces sous-sols, il n'avait qu'à la trouver, sans se faire prendre.

Son pas se fit plus lourd, plus incertain, car la noirceur des lieux faisait qu'il n'y voyait absolument rien. Il marcha en se tenant aux murs à côté de lui, vérifiant parfois tout autour de lui s'il était bien seul ici. Il n'entendait pas d'autre pas, à part l'écho des siens, et était surpris de voir que les gardes ne faisaient pas leur ronde. Peu à peu, ses yeux s'habituèrent aux ténèbres, et il prit bien plus d'assurance, se déplaçant à nouveau avec son aisance naturelle. Ses pas s'allongèrent, son allure accéléra. Il était déterminé à atteindre sa cible dans la soirée. Il entendit soudainement un bruit derrière lui, et, totalement alerte, il se stoppa. Il ne respirait plus, ne bougeait plus, tournant juste sur lui même sans bouger ses jambes pour voir si quelqu'un l'avait suivis. Et ses yeux se baissèrent, et son regard s'attendrit. Et il ne put empêcher sa suite de réaction.

« ooooh, mais que vois-je lààààà c'est mon tout petit chaaat » ronronna-t-il tout en s'accroupissant pour lui faire des câlins et des caresses. Il prit l'animal entre ses mains et se redressa, portant la chatte à son visage, frottant son nez contre sa truffe. « tu m'as encore suivii ? c'est mal çaa, je t'ai déjà dis que c'était maaal ! » Son chat, c'était son amour. Il ne savait même pas comment il avait réussis à autant s'enticher d'un animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

chat de gouttières
Date d'inscription : 20/04/2014
Messages : 58
Avatar : cats everywhere ♥
DC : Oraya Idris, la maman lionne


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Jeu 24 Avr - 17:39

Je vais vous dire une chose : ce n’est pas pour rien si on dit « avoir une vie de chien » plutôt qu’une vie de chat. Franchement, qui peut rêver mieux qu’une vie féline ? On va où on veut, on dort où on veut, on mange où veut, on emmerde qui on veut, rien de plus simple. Surtout que les enfants nous adorent, et c’est là tout l’avantage. Après tout, qui a toujours des gâteaux dans les mains ? Oui bon d’accord, je suis une sale voleuse de biscuits qui fait pleurer les gosses, mais vous n’imaginez même pas les horreurs que ces sales mômes me feraient s’ils m’attrapaient ! Y en a qui vous tirent la queue et vous coupent les moustaches et à qui je n’ai vraiment pas envie d’avoir affaire. D’ailleurs, je suis persuadée que je viens d’échapper à l’un de ces tortionnaires en herbe, inutile de préciser que j’ai eu chaud. Me baladant tranquillement sur les toits des faubourgs, je repère allègrement la fenêtre de l’appartement de Laertis. Tiens, c’est bizarre, la lumière était pourtant bien allumée, et voilà la pièce plongée dans le noir ! Je me fige et observe. Il ne va quand même pas se coucher, c’est beaucoup trop tôt, et je ne suis même pas là ! Il n’essaie tout de même pas de se débarrasser de moi le bougre ? Alors là, y a pas intérêt ! Ah … Voilà qui est mieux, beaucoup mieux même ! Il sort de l’immeuble, ce qui ne signifie qu’une seule chose : chasse à l’homme ! Un peu d’action me tente bien, et puis, la nuit est mon domaine après tout.

Je décide donc de le suivre, en toute discrétion cette fois, s’il me voit maintenant, il va m’envoyer balader, ou pire, me ramener à l’appartement et m’y enfermer. Ah ça non ! Pas question de tout rater ! Et si c’était mon kala qu’il s’apprêtait à tuer ? On ne sait jamais … Je me contente donc de le prendre en filature, comme il le fait lui-même avec ses victimes. Si je suis d’accord avec tout ça ? Eh bien, la plupart sont des kako qui ne cherchent qu’à tuer les àgrios comme moi, alors je n’y vois pas trop d’inconvénients, et puis, il ne s’en prend qu’à ceux qui le méritent, une sorte de justicier secret ! Si c’est pas la classe ça. Ah mais, attendez un instant. ET MERDE. Il est où ? Bon sang, Laertis, t’as filé où encore … Ça n’arrive pas souvent, mais parfois, il disparait de ma vue, et autant dire que c’est un exploit ! Surtout de nuit … Tant pis pour la discrétion, et puis, on est trop loin pour rebrousser chemin maintenant. Je me mets à courir pour le rattraper. Par chance, je pouvais entendre l’écho de ses pas, m’indiquant qu’il se trouvait dans les souterrains. Je m’y engouffre donc à sa poursuite. J’y vais peut-être un peu trop vite, car je finis par faire du bruit et attirer son attention.

Il ne met pas longtemps à me voir et à me reconnaître. A peine commence-t-il à me câliner que je ronronne déjà. Il me prend dans ses bras et je me retrouve face à lui, frottant mon museau contre son nez, signe félin d’affection, si, si. Bien sûr que je t’ai suivi, tu crois quoi ? Que je vais te laisser te débrouiller tout seul ? Dans la ville fortifiée ? En pleine nuit ? T’es mignon mais pas nyctalope, alors soit heureux que je t’ai suivi ! Je me dégage de ses bras et grimpe sur ses épaules, ronronnant dans ses oreilles avant de sauter sur le sol. Je pousse un miaulement et pars devant lui. Aller, suis le guide ! La nuit, c’est moi la professionnelle de l’orientation et de la discrétion, fais-moi confiance adorable chasseur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

admin  anthropoi : chasseur
Date d'inscription : 19/04/2014
Messages : 77
Avatar : Jamie Dornan
DC : Vasilis Era


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Jeu 24 Avr - 18:58

Avec son chat dans les bras, il pouvait mourir maintenant. Il étai si content d'avoir cette petite boule de poil contre lui, si douce et si mignonne, toute vibrante à cause de ses ronronnement. La bestiole avait le don de le rendre bien plus calme, de le rendre bien plus heureux aussi. C'était curieux d'ailleurs. Il avait toujours eu tendance à être un homme froid, sans sentiment, se fichant de ce que pouvaient bien penser les gens de lui, se fichant de les blesser ou leur dire la vérité pure et dure, même lorsqu'elle était difficile à entendre. Mais là, face à ce petit chat, il avait l'impression de se transformer en une femme complètement gaga, ou pire, une adolescente en pleine ébullition d'hormones. Ce chat lui donnait des élans d'affection auparavant totalement inconnus, et parfois encore il s'étonnait de son comportement.

Son chat d'amour grimpa sur ses épaules avant d'en descendre pour poser ses toutes petites pattes sur le sol. Il l'observa, souriant niaisement parce qu'elle était si mignonne, puis réalisa qu'il était en mission, et qu'il avait autre chose à faire que de bêtifier devant sa chatte, aussi jolie était-elle. Son chat miaula, mais il n'y prêta pas attention. Il s'avança plus loin dans les sous-terrain, son pas se faisant pressant en se rendant compte qu'il allait peut être arriver en retard - et dépassa alors l'animal. « Mneme, ma chérie, j'ai pas le temps de jouer je suis occupé. » Il cala un peu mieux son arc sur son épaule, faisant signe à sa bête de s'en aller. Il avait déjà en tête la façon dont il allait achever ce samanos.

Il savait déjà combien de flèches il allait tirer, à quels exacts endroits. Une première dans la cuisse, pour qu'il ait bien plus de difficultés à fuir, une autre dans la nuque, et une dernière pile au niveau du cœur, pour l'achever. Mais il voulait que la mort soit lente, alors il allait profiter. Il savait aussi où il l'emmènerait. Il avait tracé son petit chemin dans la forêt, il en connaissait les moindres recoin. Il avait tellement hâte que le temps de l’exécution arrive. Mais là, il devait juste le trouver, et avec Mneme qui le déconcentrait par sa présence, il ne pourrait pas. Il se retourna pour voir si le chat était toujours là, et... « d'ailleurs, qu'est ce que tu fais là ? tu m'as suivis ? » Comme si elle pouvait lui répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

chat de gouttières
Date d'inscription : 20/04/2014
Messages : 58
Avatar : cats everywhere ♥
DC : Oraya Idris, la maman lionne


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Dim 18 Mai - 23:01

Ah bon sang ! Cette manie de m'ignorer ! J'peux pas dire qu'il le fait exprès, après tout, je ne suis qu'un simple chat à ses yeux, mais quand même, ça me vexerait presque. Moi qui étais toute fière de jouer les guides, le voilà qui me coupe dans mon élan ! Et le pire c'est qu'il prend de l'avance, le bougre. Je lui cours donc après : pas question qu'il s'amuse sans moi ! Et puis j'ai pas passé tout ce temps à le suivre pour m'arrêter en si bon chemin. Moi non plus j'ai pas le temps de jouer mon cher. Si ça se trouve, tu t’apprêtes à tuer le seul moyen que j'ai pour redevenir humaine ! Alors il est hors de question que j'abandonne si facilement. Oui, je suis plus têtue qu'une mule, mais je vous ferais remarquer que je suis en droit de cause, alors pas de commentaire.

Tandis que je le suis, je me rends compte d'où nous sommes : la ville fortifiée. Ok. Cette fois c'est du lourd apparemment, y a pas intérêt à gaffer. Je me fais toute petite et me cache dans l'ombre de Laertis, chose plutôt pratique en fait. Finalement, il se retourne et remarque que je le suis toujours - un peu lent à la détente quand même. Bah bien sûr que je te suis, banane ! Tu crois quoi ? Que j'avais envie de faire une petite balade dans la ville fortifiée et risquer de me faire étriper au passage ? Quelle question ! Et puis, si je suis pas là pour surveiller tes - magnifiques - fesses, qui va le faire à ma place ? Oh puis non, c'est mon boulot, je l'aime et je le laisse à personne. Alors arrête de te plaindre monsieur le chasseur.

Je lui file finalement sous le nez et passe devant lui. Autant trouver le samanos avant lui, histoire de vérifier que c'est pas celui qui peut faire en sorte que je retrouve une vie à peu près normale, et c'est bon ! Oui mais, si c'est vraiment le cas, je fais quoi ? Je lui saute dessus ? Ça pourrait le faire. Y aurait assez de bruits pour faire renoncer Laertis, avec un peu de chance. Et j'aurais le temps de ... GARDE EN VUE. Je grimpe à la vitesse de l'éclair dans un arbre qui se trouve juste à côté. Coup de bol ! Le garde passe juste en dessous de la branche où je suis perchée. Je serais presque tentée de lui sauter dessus, histoire de rire un peu, mais c'est trop tôt. Je suis en pleine course, j'ai pas le temps. Faut que je trouve ce samanos la première, histoire d'être sûre, et après je serai tranquille. Au fait ... Où il est ce ... OH PURÉE. Mais où il va là ? Non, non, non ! Tu le trouveras pas avant moi ! Je descends de mon perchoir et fonce dans la direction de Laertis qui file à toute allure vers sa cible. Pas moyen que je perde à ce jeu-là. Je lui passe entre les jambes et fonce droit devant, tous mes sens en alerte rouge. Aller, une présence de samanos, rien qu'une toute petite ... ah ? Qu'est-ce que je sens-là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

admin  anthropoi : chasseur
Date d'inscription : 19/04/2014
Messages : 77
Avatar : Jamie Dornan
DC : Vasilis Era


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Lun 19 Mai - 0:25

Ce chat, parfois, il ne le comprenait pas. Quand il l'observait un peu plus longtemps, il avait l'impression que Mneme avait une part humaine. Elle était bien trop intelligente et bien trop logique. Il se disait qu'il avait un chat surdoué, s'il avait eu un jour des amis, il s'en serait largement vanté, même si c'était quelque chose qui l'inquiétait. Il avait connu de nombreux chats, et tous avaient été obsédé par trois choses : dormir, manger, les caresses. Et puis, même si il devait avouer que Mneme avait ces occupations là, elle en avait tellement d'autre qu'elle en devenait humaine. Comme là, alors qu'elle le suivait et passait devant lui, comme si elle savait déjà où il allait se diriger. Il pourrait la feinter, et aller ailleurs pour la semer, mais il savait qu'elle le retrouverait bien trop facilement... Et, mais un chat, ça ne voulait pas son indépendance pourtant ?

Il secoua un peu la tête, s'engueulant mentalement pour partir dans des divagations alors qu'il avait une proie entre ses dents. Son ouïe sur-développée perçu le bruissement des feuilles, et il se plaqua immédiatement contre un mur pour se cacher. Il entendit des lourds pas : un garde. Il leva ses yeux pour regarder l'arbre, et en y apercevant son chaton bébé d'amour, il hocha la tête pour la remercier comme si elle comprenait. Puis il la perdit de vue. Il regarda aux alentours. Voilà qu'il était perturbé. Il pensait bien plus à ce qu'il pouvait arriver à l'animal qu'à la mission qu'il s'était donné. Et il était si peu concentré qu'il doutait de sa réussite. Mais il n'abandonnerait pas. Il marcha discrètement, faisant attention à chacun de ses pas sur le sol. L'homme n'était pas quelqu'un de très important, même s'il se trouvait dans la cours du roi. Il n'était donc pas grandement protégé, et donc, il devenait une proie bien facile.

Laertis l'aperçu, traversant une des cours du roi, mais il vit aussi son chat en train de courir. Quelle était sa priorité ? Lentement, il attrapa une flèche fine, ressemblant plus à une aiguille qu'à une réelle flèche, dans son dos, et déploya son arc. Il visa l'homme, et tendit sa corde avant de la lâché une fois qu'il fut satisfait. Malheureusement, il loupa sa cible. La flèche passa à moins d'un centimètre de la nuque de l'homme, qui ne manqua pas de sentir le vent soulever ses cheveux. Il s’aplatit sur le sol, comptant sur l'obscurité de la nuit pour le cacher. ZUT ! Mais qu'est ce qu'il lui arrivait ? Il avait loupé sa cible, loupé le coche. Et maintenant il était certain de ne plus pouvoir l'avoir. Il rampa pour se trouver une cachette. Et où était son chat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

chat de gouttières
Date d'inscription : 20/04/2014
Messages : 58
Avatar : cats everywhere ♥
DC : Oraya Idris, la maman lionne


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Lun 19 Mai - 0:59

Vive l'ouïe fine féline. Sans elle, je n'aurai même pas remarqué que Laertis avait tiré une flèche. Au moment où je l'ai sentie fendre l'air, je me suis applatie sur le sol, oreilles baissées. Mais il l'a manqué. Comment il pouvait manquer sa cible ? Je tourne la tête vers lui, tapis dans l'ombre de la nuit. Il s'est passé quoi là ? D'où il se loupe comme ça ? Surtout que maintenant que je suis assez près, je n'ai pas l'impression que cet homme soit mon kala. C'est plutôt une bonne nouvelle quand j'y pense. Après tout, si Laertis le traque, c'est pour de bonnes raisons. Juste au cas où, je cache au mieux ma présence d'àgrios, histoire de pas me faire repérer, on sait jamais, il est peut-être capable de sentir ma présence, lui aussi ? J'ai pas envie de me faire avoir aussi facilement.

Je me relève et observe tour à tour Laertis qui se cache, et sa cible qui s'en va. Mince ! Il va louper son coup ! Une idée, une idée, vite ! Ah mais, attendez. JE SUIS UN CHAT ! Y a pas meilleure distraction qu'un chat ! Tout naturellement donc, je me dirige vers la future victime de mon chasseur, comme si de rien n'était. Je pousse un léger miaulement, histoire d'attirer son attention, ce qui marche à la perfection ! Il semble étonné de voir un chat se balader librement dans l'une des cours royales, mais qu'importe. Il se concentre sur moi, et c'est précisément ce que je veux. Voilà, c'est ça, arrête-toi et ne bouge plus ! Y a un chasseur qui souhaiterait te faire courir un peu.

Je tourne autour des pieds de l'inconnu, l'immobilisant le plus longtemps possible. Aller Laertis ! C'est à toi de jouer là, j'vais pas pouvoir le retenir très longtemps ! T'attends quoi bon sang ? C'est bon, tu vas pas me toucher, arrête de t'inquiéter pour rien et fais ce pour quoi t'es venu ici. Raaah, il cherche à partir !!! Pas question. Je miaule de plus belle et fait mine de quémander des caresses. Dépêche-toi Laertis, te fais pas attendre comme ça ! En plus, maintenant que je suis si proche, je suis plus que certaine que ce n'est pas mon kala, alors vas-y franco ! Hésite pas comme ça ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

admin  anthropoi : chasseur
Date d'inscription : 19/04/2014
Messages : 77
Avatar : Jamie Dornan
DC : Vasilis Era


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Mar 20 Mai - 12:57

C'était bien la première fois que ça lui arrivait. La première fois. Louper une cible. Il était en colère contre lui même, perturbé et frustré. Tapis sur le sol, il attendait que la cible se désintéresse de lui pour s'enfuir plus loin, tout en cherchant son chat des yeux, commençant peu à peu à s'inquiéter. Et s'il l'avait touché avec sa flèche ? Et si c'était elle qui était devenu sa cible ? C'était peut être un peu malsain, de s'être autant attaché à un animal, d'y faire tant attention, mais il s'en fichait. L'animal était tout ce qui comptait, mis à part sa quête de tuer les samanos. Puis, alors qu'il leva une énième fois la tête pour regarder l'homme qui s'en allait, il entendit un petit miaulement. Ses yeux s'écarquillèrent. Mais qu'est ce que Mneme foutait là ? Sérieux ? Miauler devant sa cible ? Elle avait faim, elle voulait quoi ?

Il la voyait se frotter contre l'inconnu, et une pointe de jalousie - assez étrange d'ailleurs - s'immisça en lui. C'était son chat. Son chat à lui, son chat rien qu'à lui et personne n'avait le droit de le toucher. Il pestait tout seul en regardant le manège de l'animal. Elle ne s'arrêtait pas... Et la cible ne bougeait plus. Alors c'était ça le plan ? Décidément, l'animal était peut-être vraiment trop intelligent. Il se redressa un peu, se mettant dans un coin sombre, accroupi. Il tendit une nouvelle fois son arc, armé d'une nouvelle flèche, et se concentra pour viser. Il ne pouvait pas se louper une seconde fois, surtout pas avec l'animal à côté. Et enfin, après plus d'une minute à viser, il décocha sa flèche, la plantant tout juste dans le cou de sa victime. Il se mit debout, et couru discrètement vers le corps nouvellement allongé.

Il passa sa main sur son doux chat, la portant ensuite pour la mettre face à son visage : « tu sais que t'es un peu trop maligne, toi ? » lui murmura-t-il avant de déposer ses lèvres sur son museau et de la reposer sur le sol. Il souleva ensuite le corps inanimé, le posant sur son épaule. Maintenant il ne lui restait plus qu'à traverser toute la ville pour l'emmener dans la forêt... en essayant de se faire discret.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

chat de gouttières
Date d'inscription : 20/04/2014
Messages : 58
Avatar : cats everywhere ♥
DC : Oraya Idris, la maman lionne


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Jeu 22 Mai - 17:05

A part le fait que j'ai failli mourir écrasée par un homme inconscient de 70 kilos, tout allait à merveille ! Laertis s'est enfin décidé à tirer, et comme je m'y attendais, il a parfaitement réussi son coup. Heureusement que je me suis décalée à temps, sinon j'aurais été transformée en carpette, et autant dire que j'ai pas envie de finir mes jours à me faire marcher dessus ! Bon ok, ça arrive déjà quand je me balade dans la rue, mais là n'est pas la question. Assise à côté du corps inanimé, j'observe patiemment Laertis qui s'approche discrètement. La lumière de la lune lui donne un air tellement mystérieux que c'en est irrésistible ! Oui, oui, faut que j'arrête de m'extasier, mais j'aimerai vous y voir, vous, devant cette perfection divine. Enfin bref, passons.

A peine me caresse-t-il que je ronronne déjà. Aaaaaah, il vient de m'embrasser làààà, je rêve pas ! BON ! Calme toi ma grande. T'es qu'un chat, rappelle-toi. Oui mais quand même ... Ça suffit là ! Faut que j'arrête de fangirliser comme ça, ça devient grave. Puis faut que j'arrête de me parler à moi-même, on dirait une schizophrène, c'est flippant. Et bien sûr que je suis maligne ! Tu crois quoi ? Je suis pas n'importe quel chat je te rappelle.

Tandis qu'il hisse le corps sur son épaule, je ne me gène pas pour grimper sur sa tête, usant d'un sens de l'équilibre indiscutable et typiquement félin. Inutile de le nier : j'adore me percher sur le sommet de son crâne. Ça doit être le chat en moi qui parle, mais c'est un fait. Je ne sais pas pourquoi tous les chats aiment tellement être en hauteur. Sûrement le point de vue qui permet de voir tout ce qu'il peut se passer. Moi, c'est surtout le fait que je peux voir qui s'approche d'un peu trop près de mon Laertis, histoire de pouvoir lui sauter dessus toutes griffes dehors si j'en ressens l'envie. Monter la garde ? Oui, on peut dire ça. Et puis, de cette façon, si je repère un quel conque danger, je pourrais toujours m'en occuper avant que mon chasseur ne se fasse repérer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

admin  anthropoi : chasseur
Date d'inscription : 19/04/2014
Messages : 77
Avatar : Jamie Dornan
DC : Vasilis Era


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   Dim 8 Juin - 22:08

Un chat sur la tête, un homme sur l'épaule, et tout de suite sa démarche se faisait beaucoup moins assurée. Il tanguait un peu, allait moins vite. Parfois, son pied n'arrivait pas à atteindre l'endroit souhaité, et il devait se concentrer pour pouvoir continuer d'avancer. Il avait peur de se faire repérer, peur d'être vu et d'être ensuite pourchassé parce qu'il est en prétendu meurtrier. Certes c'est ce qu'il était, mais pour la bonne cause. Il tuait pour que d'autres bien plus meurtrier ne puisse plus le faire. Il tuait ceux qui avaient déjà arraché tant de vies à des femmes, des hommes ou des enfants. C'était triste. Et il était obligé.

Les rues se firent de plus en plus sales, de plus en plus sombres, et il sut alors qu'il s'approchait de la sortie d'Arcure. Bientôt, les arbres apparurent. D'abord un, puis un second, et la forêt se fit plus dense et dense encore que le pas d'avant. Il se fraya un chemin en faisant attention que personne ne tombe. Et rapidement, il trouva l'endroit où il devra lâcher sa victime, la laisser seule, dans son coin, jusqu'au moment où elle se réveillera, et en panique, cherchera un moyen de sortir. Et il sera là, près de lui, pour le guider, et finalement l'abattre d'une de ses flèches. Pour le laisser mort. Seul. Dans la forêt où il serait dévoré par des bêtes dont il ignorait l'apparence. Bouffé par des monstres, c'est tout ce qu'il méritait.

Il déposa le chat sur le sol, et lui souffla : « maintenant tu dois partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide   

Revenir en haut Aller en bas
 

when you feel my heat look into my eyes it's where my demons hide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rose victoire béjart ♠ when you can't make them see the light, make them feel the heat.
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENEFICIA FELIS :: 
Arcure
 :: ville fortifiée :: première muraille
-